Encouragement de la relève : collaboration FTI-ASTTI

Contexte

À partir de septembre 2017, les étudiants inscrits à la maîtrise universitaire en traduction spécialisée (MATS) de la FTI (Faculté de traduction et d’interprétation de l’Université de Genève) seront tenus de valider un stage en traduction (voir le domaine « Déontologie et pratique professionnelle » du Plan d’études). Le stage peut se dérouler au sein d’une entreprise ou d’une organisation internationale. Il peut aussi être effectué auprès d’un traducteur indépendant.

Pour pouvoir être validé dans la MATS, le stage doit durer au moins 120 heures ou comporter un volume de traduction de 12 000 mots au minimum. Si le stage se déroule dans une entreprise ou une organisation, la FTI recommande aux étudiants de viser une durée de 3 mois.

Les 120 heures ne doivent pas nécessairement constituer un bloc : un stage à temps partiel est envisageable (x heures par semaine jusqu’à ce que la durée minimale ou le volume minimal soit atteint). Le stagiaire ne doit pas non plus nécessairement travailler au même endroit que son responsable de stage. Des rencontres régulières entre responsable et stagiaire sont néanmoins souhaitables.

L’obligation de stage concerne environ soixante étudiants par année, de langue maternelle allemande, anglaise, arabe, espagnole, française ou italienne (voir les combinaisons linguistiques disponibles à la FTI).

Qui peut encadrer un stagiaire ?
Peut encadrer un stagiaire tout membre certifié de l’ASTTI dont les langues de travail correspondent aux combinaisons linguistiques proposées à la FTI et qui est motivé à l’idée de partager son savoir et de collaborer avec de jeunes traducteurs.

Quelles sont les devoirs du responsable de stage ?
Le responsable de stage doit :
- signer une convention de stage détaillant les objectifs et les conditions du stage (durée, rémunération éventuelle, lieu de travail, etc.), les tâches et activités du stagiaire et les droits et devoirs respectifs des parties ;
- confier à l’étudiant des tâches qui correspondent à ses qualifications, aux objectifs du stage et au volume de traduction requis ;
- garantir au stagiaire un encadrement formateur, par exemple à travers une révision de ses traductions ou un autre type de retour détaillé ;
- établir une attestation de stage indiquant la durée du stage ou le volume de traduction, décrivant les tâches effectuées et comprenant une évaluation du travail fourni ;
- prévoir, dans la mesure du possible, une rémunération ou un défraiement pour le stagiaire.

Quels sont les avantages d’une collaboration avec un étudiant pour le traducteur indépendant ?
Engager un stagiaire permet notamment de :
- soulager la pression lors des pics de travail ;
- vivre une expérience enrichissante en contact avec des étudiants ;
- échanger idées et points de vue avec la relève ;
- partager son savoir ;
- prendre du recul sur sa pratique en la confrontant aux connaissances théoriques récentes des étudiants.

Quels sont les devoirs de l’étudiant ?

L’étudiant doit :
- se montrer fiable et se conformer aux règles définies par le responsable de stage ;
- respecter les délais et travailler de manière consciencieuse et efficace ;
- respecter le devoir de confidentialité ;
- respecter les autres obligations définies avec le responsable de stage.

Calendrier
Les premiers stages pourraient avoir lieu dès février 2018.

Procédure
Vous pouvez manifester votre intérêt en écrivant à l’adresse stages-FTI@unige.ch d’ici au 30 septembre 2017.
Estefania Pio et Nicole Stoll, coordinatrices des stages, répondent volontiers à vos questions. En cas d’intérêt, elles sont également disponibles pour rencontrer les responsables de stage.

Interlocutrices
Estefania Pio et Nicole Stoll, coordination des stages à la FTI (stages-FTI@unige.ch).

Événements
News
Offres d'emploi