Genf

Compte rendu sur la réunion informelle du groupe régional genevois de l’ASTTI sur le Bateau Genève

Grand soleil, chaleur estivale et ambiance vacances étaient au rendez-vous le mardi 7 septembre 2021 lorsqu’une dizaine de membres de l’ASTTI, venus de l’autre bout de la Suisse pour certains, se sont retrouvés sur le Bateau Genève, amarré dans la Rade. Il nous fallait célébrer la fin de cet été quelque peu spécial par un apéritif. Les discussions ont porté sur la traduction et ses multiples facettes, bien entendu, mais aussi sur d’autres sujets d’actualité comme la manifestation du Livre sur les quais qui s’était déroulée le week-end précédent à Morges. Le Jet d’eau tout proche et toujours aussi majestueux ajoutait un brin de féérie à notre joyeuse soirée.
Au plaisir de se revoir lors d’une prochaine réunion.

Isabelle Delay et Pierre-André Rion, co-animateurs du groupe régional genevois de l’ASTTI

Compte rendu sur la remise du Prix Pittard de l’Andelyn de traduction 2020 à Camille Luscher

Le groupe régional genevois de l’ASTTI a eu le plaisir d’organiser la conférence de Mme Camille Luscher, traductrice littéraire, le 6 octobre 2020 à l’Hôtel Montbrillant à Genève. Camille Luscher s’est vue ensuite décerner le Prix Pittard de l’Andelyn de traduction 2020 pour son excellente traduction française du livre « Révolution aux confins » (éd. Zoé 2019) de l’autrice zurichoise Annette Hug (titre original allemand : « Wilhelm Tell in Manila », Das Wunderhorn, Heidelberg, 2016).

La cérémonie de remise du prix à Camille Luscher a eu lieu le 29 juin 2021 dans les magnifiques locaux de la Fondation Bodmer à Cologny (GE). Annette Hug a présenté quelques passages de son roman, qui a obtenu le prix suisse de littérature en 2017, et Camille Luscher a lu sa traduction. Dans cet ouvrage sont évoqués autant le rôle inattendu que joue le Wilhelm Tell de Schiller dans l’esprit de José Rizal (1861-1896), poète et médecin, héros de l’indépendance nationale des Philippines (fusillé en 1896), que la subtilité nécessaire pour traduire cette pièce sur la liberté en langue locale, le tagalog. Une véritable mise en abîme de traduction.

La violoncelliste Anastasia Kobekina a agrémenté ce moment privilégié en jouant deux morceaux de son vaste répertoire classique.

Une soirée toute en finesse et en élégance évoquant la Suisse centrale, l’Allemagne et les Philippines.

Isabelle Delay et Pierre-André Rion, co-animateurs du groupe régional genevois de l’ASTTI

Compte rendu sur la conférence Zoom de Sabine Nonhebel du 14 avril 2021

Le 14 avril 2021, le groupe régional genevois de l’ASTTI a eu le plaisir d’accueillir sur Zoom Mme Sabine Nonhebel, traductrice et interprète, membre du comité et responsable du domaine Interprétation de l’ASTTI, qui a présenté sa conférence intitulée « Interprétation classique versus interprétation à distance: avantages et inconvénients à l’ère du coronavirus ». Après une brève introduction sur son parcours professionnel très riche, Mme Nonhebel a évoqué l’évolution de l’interprétation depuis 1950 jusqu’en 2015, qui a été l’année de la rupture avec l’ancienne technologie, puisque l’interprétation à distance nécessitait dorénavant d’avoir un smartphone et deux ordinateurs portables. Vu la nouvelle donne, Mme Nonhebel nous a expliqué, au moyen de nombreux exemples concrets, la mise en œuvre d’une prestation d’interprétation, le travail en équipe, la négociation des tarifs, la facturation des tâches administratives, la formation continue. Puis, en mars 2020, au début du semi-confinement dû à la pandémie du Covid-19, les mandats d’interprétation ayant été annulés d’un jour à l’autre, il a fallu réagir et se réinventer très rapidement. Mme Nonhebel a parlé de sa manière de rebondir pour transposer les inconvénients en avantages, ce qui, pour elle, grâce à un gros travail et à la solution qu’elle a adoptée, a eu des effets positifs.
Nous la remercions pour sa conférence riche en enseignements.

Isabelle Delay et Pierre-André Rion, co-animateurs du groupe régional genevois de l’ASTTI